Après des modifications climatiques et des périodes successives, l’homme surgit ainsi que les animaux de la préhistoire. Ce sont les âges de la pierre taillée et de la pierre polie suivies des âges du bronze et du fer. L’homme a existé dans la sylve vosgienne durant la période de la pierre polie, l’aspect  des roches dont sont parsemés la sommets, les unes en pierre dure comme le granit, les autres de pierre friable comme le grès, qui sous l’action des agents atmosphériques ont pris les formes les plus fantastiques, ont forcément frappé l’esprit superstitieux de l’homme.

Gravure illustrant une conteuse


Les Ligures prédécesseurs des celtes qui avaient un culte spécial pour les hauts sommets couronnés de rochers estiment que les morts avaient les mêmes besoins que les vivants, bâtissaient pour eux des demeures de pierres, des chambres sépulcrales formées d’une grande pierre plate posée horizontalement sur des pierres verticales, désignées aujourd’hui sous le nom de dolmen.

Ces monuments particuliers comme aussi les pierres plantées débout ou couchées ont contribués à établir les superstition dans nos campagnes, et c’est peut-être la raison pour laquelle l’Eglise les avait attribués aux démons, ce qui n’est pas sans leur reconnaître une certaine valeur. D’autres par contre leur attribuent une raison plus poétique, celle d’avoir été apportées par des fées dans leur tablier.


C’est sur une trame de merveilleux et de fantastique que sont tissées toutes nos vieilles légendes ».

 

Retour

 

Dernière mise à jour du site 07/08/2020